Martor No. 23 / Year 2018

Le musée antidote mis en pratique : regards croisés d’un artiste et d’une ethnologue sur le Musée du Paysan Roumain

Authors: Florian Fouché, Marianne Mesnil

About the authors:

Florian Fouché
Artiste, Paris
florianfouche at gmail dot com

Marianne Mesnil
Ethnologue, professeur honoraire de l’Université libre de Bruxelles
marianne.mesnil at skynet dot be

Pages: 94-117

Keywords: muséographie, art contemporain, expérimentation institutionnelle, Irina Nicolau, Constantin Brâncuși.

Abstract:

Dans un entretien réalisé pendant l’automne 2017 à Bucarest, Marianne Mesnil et Florian Fouché dialoguent autour de leur expérience du Muzeul Țăranului Român (MTR), la première en tant qu’ethnologue, le second en tant qu’artiste. Ils envisagent la pratique muséographique d’Irina Nicolau (1946-2002) et Horia Bernea (1938-2000), en convoquant des points clés de leur expérience. Ce sont, au sein du MTR, la salle « La Peste », les rideaux de « L’école du village », le manifeste « Le musée antidote », ainsi que la conception du « musée-père » et du « musée-mère » selon Irina Nicolau, ou encore la salle « Temps », etc. A partir de ces réflexions, ils reviennent sur l’exposition que Florian Fouché a consacrée au MTR et qu’il a intitulée Le Musée antidote (Centre d’art Passerelle à Brest en 2014), ainsi que sur deux petites expositions faites par Nicolau, l’une en France, Un village dans une malle (Paris, 1991), l’autre en Belgique, Roumanie en miroir, mémoires de tiroir (Treignes, 1997) en collaboration avec Marianne Mesnil et Ioana Popescu. A l’heure ou la fermeture provisoire du musée suppose une transformation de sa mise en espace, cet échange se veut une participation aux débats sur l’expérimentation muséographique qui a eu lieu au MTR sous la direction d’Horia Bernea entre 1990 et 2000. L’article est accompagné de photographies et vues d’exposition de Florian Fouché.



How to cite this article: Fouché, Florian, and Marianne Mesnil. 2018. “Le musée antidote mis en pratique: regards croisés d’un artiste et d’une ethnologue sur le Musée du Paysan Roumain.” Martor 23: 94-117.